Institut des
NanoSciences de Paris
insp
insp
3.jpg

Capteur optique en opale inverse

Le capteur optique, développé en collaboration avec une équipe de l’ITODYS, est une opale inverse en polymère à empreinte de molécule (ou de nanoparticule). Il s’agit d’une structure organisée de sphères d’air entourées d’une matrice de polymère stimulable (Fig 1). Ce polymère est un hydrogel comportant des nanocavités spécifiques à la particule cible avec laquelle il a été photopolymérisé. Il gonfle lorsqu’il est mis en contact avec la particule (on parle de système « clé-serrure »), ce qui modifie la périodicité de l’opale inverse et donc sa réponse optique, mesurée par exemple en spectroscopie en réflexion. Plus précisément, pour un même angle d’incidence d’un faisceau de lumière blanche éclairant l’opale inverse, le diamètre des sphères d’air augmentant, le spectre de la lumière réfléchie se décale vers les hautes longueurs d’onde (Fig. 2). Ce système a été utilisé avec succès pour la détection de nanocristaux.

Figure 1 : Opale inverse en polymère à empreintes de nanoparticules.
Figure 2 : Principe du capteur de nanoparticules.

 

Collaborations :

Claire Mangeney (ITODYS, Université Denis Diderot)