Institut des
NanoSciences de Paris
insp
insp
3.jpg

Focalisation d’une onde élastique dans un cristal phononique : pourquoi la tâche focale est-elle plus large que prévu ?

La trajectoire d’une onde élastique se propageant dans un cristal phononique présentant un gradient de ses propriétés élastiques peut, dans certains cas, être calculée rigoureusement. Toutefois, lorsque l’on fait l’expérience, ou que l’on simule par éléments finis les déplacements acoustiques à la surface du système, on trouve un résultat qui peut être significativement différent de ce que prévoit la théorie. La raison généralement avancée pour expliquer ces écarts, est que dans le système réel le gradient n’est pas continu, contrairement aux hypothèses du calcul analytique. En considérant le vecteur d’onde acoustique et la vitesse de groupe comme des paramètres locaux, des chercheurs de l’équipe « Acoustique pour les nanosciences » de l’INSP ont montré que la véritable explication se trouvait dans la forme des contours équi-fréquence qui, dans certaines parties de la lentille, peuvent s’écarter notablement d’un cercle et induire ainsi une anisotropie non désirée.

lire la suite