Institut des
NanoSciences de Paris
insp
insp
2.jpg

Nanostructures et optique

Microscopes de fluorescence

Contact : Agnès Maitre

Ces deux microscopes sont utilisés pour étudier la fluorescence de nanocristaux individuels.

Différents jeux d’optiques et de filtres permettent d’étudier la fluorescence dans le visible et le proche infrarouge.
L’échantillon est excité par un laser (400, 450 ou 600 nm, impulsionnels ou continus) ou une lampe mercure (raie à 436 nm). La fluorescence peut être dirigée vers une caméra CCD pour observer une zone de l’échantillon, ou vers un diaphragme de 100 µm qui effectue un filtrage spatial permettant d’isoler la fluorescence d’une zone d’un micron, contenant un seul émetteur. Une fois filtré, le signal peut être focalisé sur une fibre reliée à un spectromètre, ou sur deux photodiodes, chacune d’un côté d’un cube séparateur (configuration de Hanbury-Brown et Twiss), reliées à une carte de comptage PicoQuant permettant des mesures dynamiques d’intensité, de durée de vie et de dégroupement avec une précision de quelques centaines de picosecondes. Il est aussi possible de réaliser une analyse en polarisation, soit par un polariseur tournant placé devant les photodiodes, soit par un cube polariseur placé devant deux caméras.

©INSP

On pourra trouver ici un bon exemple de mesures réalisées sur ce dispositif.