Institut des
NanoSciences de Paris
insp
Accueil > Evénements > Séminaires > Archives 2014 > Rayonnement Synchrotron
insp
2.jpg

Séminaire Equipe « Oxydes en basses dimensions » de l’INSP

Rayonnement Synchrotron et Emission Infrarouge : son utilisation en microscopie et spectroscopie - Paul Dumas - Mardi 13 mai 2014 à 10 h

Paul Dumas, Synchrotron SOLEIL
Mardi 13 mai 2014 à 10 h - INSP - 4 place Jussieu - 75252 PARIS Cedex 05 - Barre 22-32, 4e étage, salle 407

Résumé

Si les centres de rayonnement synchrotron sont souvent attractifs pour les études utilisant les rayons X dans une très large gamme d’énergie, les domaines du visible et de l’infrarouge n’ont attiré l’attention des scientifiques que plus récemment. Dans l’infrarouge, jusque vers 50 microns de longueur d’onde, le flux émis par la source synchrotron est inférieur au flux total émis par une source de laboratoire. La propriété essentielle qui a motivé la construction de lignes de lumière exploitant l’émission infrarouge est la brillance de la source (de deux à trois ordres de grandeurs supérieure). Des lignes se développent dans à peu près tous les centres synchrotron dans le monde, car l’intérêt scientifique a grandement évolué. Ce séminaire illustrera les ouvertures thématiques qui ont été, et qui vont prochainement s’ouvrir, grâce à une telle source. L’extraction de photons infrarouge est spécifique, et je détaillerai les aspects importants de celle ci. Puis, j’illustrerai les raisons pour lesquelles les disciplines biologique et biomédicale bénéficient majoritairement de la microscopie infrarouge. La forte brillance de la source rend possible des travaux en physique et chimie sous conditions extrêmes (haute pression en particulier). La ligne de lumière SMIS à SOLEIL a un programme très actif dans ce domaine et ceci sera présenté. Au-delà delà microscopie, l’augmentation du flux dans le domaine de l’infrarouge lointain (domaine du THz) permet envisager des applications en spectroscopie. Ceci a été récemment utilisé dans des études des surfaces par un groupe de l‘Institut des NanoSciences de Paris. De nouvelles ouvertures thématiques sont en train de voir le jour. Je présenterai les premières approches en très haute résolution spatiale, en tomographie et en nanoscopie au cours de ce séminaire