Institut des
NanoSciences de Paris
insp
insp
4.jpg

Rayonnement de nanoplaquettes

En jouant sur les paramètres de la réaction de synthèse chimique des nanocristaux, on peut obtenir une croissance anisotrope aboutissant à des nanoplaquettes carrées ou rectangulaires (fig. 1). Nous avons développé une méthode d’analyse de l’émission d’un objet individuel combinant la mesure polarimétrique et la mesure du diagramme de rayonnement (image dans le plan de Fourier), et jouant aussi sur le choix du substrat (lame de verre, d’or etc). Cette méthode permet, pour différentes formes de plaquettes, d’étudier dans quelle mesure l’émission se décrit par un seul dipôle ou par une somme de plusieurs dipôles, et quelle est leur orientation (fig. 2). Cette « nature dipolaire » de l’émission résulte à la fois des effets de confinement dans la plaquette des paires électron-trou qui rayonnent, et d’une modification du rayonnement par effet d’antenne diélectrique de la plaquette.

Figure 1 : nanoplaquettes constituées d’un sandwich coeur-coquille de CdSe/CdS (synthèse + images TEM B. Dubertret, LPEM)

Figure 2 : (a) Analyse polarimétrique et (b) diagramme de rayonnement (distribution angulaire du rayonnement) d’une nanoplaquette carrée. L’émission est non polarisée et son diagramme de rayonnement est en très bon accord avec (c) une émission par une somme de 2 dipôles incohérents orthogonaux situés dans le plan horizontal (plan de la plaquette).