Institut des
NanoSciences de Paris
insp
insp
2.jpg

Reproduction des structures naturelles

L’étude et la caractérisation des structures photoniques naturelles, animales comme végétales à donné lieu à un très grand nombre de travaux qui ont clairement démontré leur efficacité et l’intérêt qu’il y aurait à les incorporer dans nos réalisations industrielles. On peut tenter de les reproduire mais nos techniques sont peu adaptées à la réalisation de structures multi échelles plus ou moins bien ordonnées, du moins à grande échelle. Si on veut conserver cette complexité, la réalisation de moules et la prise d’empreintes est une voie intéressante. Deux approches sont envisageables : la voie chimique par des méthodes sol-gel, ou la voie physique par dépôt (PVD). La première permet de réaliser des empreintes en tout type de matériaux, et semble à priori particulièrement adaptée à la reproduction de structures tridimensionnelles. En raison de la directivité des dépôts physiques, la seconde l’est plus pour des structures uni ou bi dimensionnelles.

JPEG

Figure 2 : Nanostructure d’une écaille de Morpho (Lepidoptera) et de son moule de TiO2 par méthode sol-gel