Institut des
NanoSciences de Paris
insp
insp
4.jpg

Semiconducteurs organiques

Nos recherches visent d’une part l’évaluation et l’amélioration des matériaux conjugués, principalement par le biais de leur photophysique à l’état solide, et d’autre part à la physique des pnénomènes élémentaires conduisant à une émission d’électroluminescence.

- Les matériaux concernés peuvent dériver de la chimie de la pyridine : molécules discotiques de symétrie ternaire s’assemblant en cristaux colonnaires, éventuellement cristaux liquides, et molécules linéaires servant de blocs de base incorporés dans les chaînes polymériques ou comme groupements latéraux (collaboration avec le Laboratoire de Chimie des Polymères - Université Paris 6). Nous envisageons aussi de petites molécules formant des composés de coordination voisins de l’ AlQ3 (avec l’ITODYS - université Paris 7) ou des polymères solubles de la famille des PolyPhénylèneVinylènes, complètement conjugués ou incorporant des oligomères (avec les universités de Tunis et Monastir - Tunisie).

- Pour l’étude de l’électroluminescence, nous avons développé une méthode d’analyse à partir des transitoires d’émission lumineuse et de courant électrique. Le but est de remonter aux paramètres électriques (hauteur des barrières, mécanisme d’injection des porteurs) ; les mobilités de porteurs sont mesurées par temps de vol.

Caractéristiques d’une diode électroluminescente