Institut des
NanoSciences de Paris
insp
Accueil > Evénements > Rencontres scientifiques > Soutenances de thèses > Soutenance d’Antoine (...)
insp
6.jpg

Soutenance d’Antoine Reigue - 29 septembre 2017 à 14 h 30

Antoine Reigue, doctorant dans l’équipe Nanostructures et systèmes quantiques de l’INSP soutient sa thèse le vendredi 29 septembre 2017 à 14h30.

UPMC - 4 place Jussieu - 75005 Paris - Amphithéâtre Charpak (tour 22-23 niveau Saint Bernard)

Boîte quantique en interaction avec son environnement : excitation résonante pour l’étude des processus de décohérence

JPEG

Les boîtes quantiques (BQ) semiconductrices possèdent une structure électronique discrète qui en fait une excellente source de photons uniques et indiscernables. Elles sont ainsi devenues un système très attractif pour des futures applications en information quantique, grâce à la possibilité de les intégrer dans des nano-dispositifs permettant un couplage efficace lumière-matière. Cependant, les BQs constituent par nature un système ouvert en interagissant fortement avec l’environnement solide, une des conséquences étant la destruction partielle de la cohérence des photons émis. Dans ce travail, nous avons choisi d’utiliser une BQ comme sonde très sensible de ces interactions. Des expériences d’interférences à deux photons, de type Hong-Ou-Mandel, sous excitation résonante et en fonction de la température, nous ont permis d’étudier l’interaction entre une BQ et les phonons acoustiques de la matrice cristalline environnante. En combinant nos résultats expérimentaux et un modèle théorique microscopique, nous avons identifié deux processus distincts responsables de la perte d’indiscernabilité : le premier dû aux transitions réelles par absorption-émission de phonons, le deuxième à cause de transitions virtuelles, processus du deuxième ordre, dues à la présence d’états excités de plus haute énergie dans la boîte. Nous avons par ailleurs étudié des échantillons dopés permettant d’appliquer un champ électrique sur le plan de BQ, mettant en évidence que le contrôle de l’état de charge d’une BQ permet sont excitation résonante systématique.

Interaction between a quantum dot and its environnement : resonant excitation to study decoherence processes

Developments in quantum information processes require the use of solid state qubits that would emit on demand single and indistinguishable photons. Semiconductor quantum dots (QDs) show an atom-like spectrum which makes them attractive in this regard. However, a single QD constitutes an open quantum system coupled to its surrounding solid-state environment, the phonon bath and the fluctuating electrostatic environment. This has important consequences on the coherence properties of the electronic system and the QD is a probe to study these fundamental interactions. Using Fourier spectroscopy and temperature-dependent resonant HOM experiments we show that these two mechanisms occur on very different time scales : spectral diffusion is a slow dephasing process acting on microseconds, while phonon interaction takes place in less than one ns. Then, the loss of indistinguishability in HOM measurements is only related to dephasing induced by the coupling to the phonon bath. The TPI visibility is preserved around 85\% at low temperature, followed by a rapid loss of coherence. To fully understand the experimental results we developed a mircroscopic model for the electron-phonon interaction which allow to obtain analytic expressions for the dephasing rates. Below 10K the relaxation of the vibrational lattice is the dominant contribution to the loss of TPI visibility. This process corresponds to real phonon transitions resulting in a broad phonon sideband in the QD emission spectra. Above 10K, virtual phonon transitions to higher lying excited states become the dominant dephasing mechanism, leading to broadening of the zero phonon line and a corresponding rapid decay in the visibility.

Jury

  • Nicolas Grandjean (École polytechnique fédérale de Lausanne) - Rapporteur
  • Isabelle Robert-Philip (Laboratoire Charles Coulomb, Montpellier) - Rapporteuse
  • Alexia Auffeves (Institut Néel, Grenoble) - Examinatrice
  • Antoine Broawes (Laboratoire Chales Fabry, Université Paris Sud) - Examinateur
  • Christophe Voisin (LPA, ENS) - Examinateur
  • Richard Hostein (INSP, UPMC) - Membre invité (et co-encadrant de thèse)
  • Valia Voliotis (INSP, UPMC) - Directrice de thèse